Tout savoir sur le Parvovirose canin

1320
Tout savoir sur le Parvovirose canin

Le Parvovirose  canin est une maladie causée par un virus qui peut conduire à une violente gastro-entérite hémorragique. Elle s’attaque aux globules blancs du chien et peut l’exposer à toute autre sorte d’infection. C’est une maladie fortement contagieuse qui est très reconnue des vétérinaires, des éleveurs et propriétaires de pensions canines. Très souvent, le virus se retrouve dans les selles des chiens et peut-être aussi trouvé dans le milieu extérieur. Alors, qu’est-ce que le Parvovirose  chez le chien ?

Bref historique sur le Parvovirose

Les croquettes chien, disponibles ici, vous permettent de préparer rapidement le repas courant de votre animal. Vous pouvez lui en donner, car elles lui fournissent une alimentation saine et équilibrée. D’un autre côté, il faut noter que le Parvovirose  est provoqué par un virus appelé « le parvovirus canin ». Il est assez résistant et se rencontre régulièrement en France et dans d’autres pays. Il peut survivre dans la nature pendant de longues périodes : 4 mois, 9 mois, 4 ans ou 6 ans. Le Parvovirose  a été remarqué en Europe et en Amérique pour la première fois chez le chien en 1978. Beaucoup de chiens en sont morts.

A voir aussi : Les bienfaits de la thérapie naturelle pour le lipome du chien

À l’époque actuelle, bien que des épidémies pareilles soient rares, le Parvovirose  demeure une infection récurrente chez les chiens n’ayant pas été vaccinés. Cette maladie est également à la base de la mortalité fréquente des chiots en élevage, surtout en période de sevrage. Des cas graves et mortels sont réguliers. Vous avez donc mille et une raisons de protéger votre chien contre cette infection.

Les symptômes du Parvovirose

Le Parvovirose  se répand très rapidement dans l’organisme de votre animal à quatre pattes, trois jours seulement après sa présence. Les premiers symptômes peuvent se traduire par de la fièvre, un manque d’appétit et une fatigue générale. Avec le temps, quand le virus atteint les intestins et la moelle osseuse, il peut déclencher des diarrhées hémorragiques et des vomissements surprenants.

A lire également : Découvrir les meilleures croquettes sans céréales pour son chien

Des infections complémentaires peuvent survenir et rendre encore plus faible le chien. Même si les adultes résistent mieux que les jeunes, ceux-ci peuvent être aussi sévèrement infectés. Le rétablissement peut se faire grâce aux soins réguliers et durables, cependant le taux de mortalité n’est pas à négliger.

Comment peut-on traiter cette maladie ?

Si vous avez connaissance des symptômes, vous devez agir à temps et faire en sorte que la réhydratation du chien soit effectuée. L’idéal serait de procéder aussi au rééquilibrage de certains nutriments importants, à savoir : le potassium et le glucose. Ce sont des soins intensifs qui devront être administrés au sein d’une clinique vétérinaire. Le chien peut même y rester pendant plusieurs jours sous perfusion, si nécessaire. Le vétérinaire sera chargé de lui donner des anti-vomitifs pour le réalimenter. Ainsi, la vitesse de la réparation des muqueuses intestinales sera augmentée.

Par ailleurs, pour arrêter la contamination par des bactéries supplémentaires, un traitement antibiotique est indispensable. Il en sera de même pour éviter la septicémie qui risquerait de rendre plus graves les dommages du virus. Vous devrez mettre en place des précautions sanitaires pour ne pas propager la maladie en infectant les autres animaux présents dans la clinique ou dans une animalerie.

Il faut reconnaître que la prise en charge et le traitement du virus sont lourds et onéreux, mais la chance de survie reste faible. Vous devez procéder aussi à une désinfection totale de la chambre du chien. Cela vous permettra d’éviter d’éventuelles contaminations, le Parvovirose  étant capable de perdurer dans l’environnement pendant longtemps.

Quelques mesures préventives contre le Parvovirose

Les études ont révélé que la seule mesure de prévention efficace contre cette maladie est la vaccination. Cependant, elle n’est vraiment performante que bien après les 12 semaines du chiot. En réalité, la présence des anticorps transmis via le lait maternel inhibe le virus ainsi que le vaccin. Vous comprenez donc qu’un chiot vacciné très tôt, court toujours le risque de se faire contaminer. Aussi, appliquez le principe de précaution, qui consiste à :

  • Éviter tout contact avec des chiens non vaccinés ;
  • Désinfecter l’habitat à l’eau de Javel en cas de saleté ;
  • Ne pas promener le chien dans les lieux fréquentés par d’autres chiens ;
  • Se laver les mains après tout contact avec un autre chien ;
  • Ne pas laisser traîner de déjections canines dans votre jardin.

Si vous n’obéissez pas à ces principes, vous risquez de provoquer une large diffusion.

Pour une décontamination optimale, l’idéal serait de patienter jusqu’à une heure, avant de rincer l’habitat du chien. Vous veillerez à ce que tout objet ayant été réellement en contact avec des excréments de l’animal soit désinfecté. Ces objets peuvent être même laissés si possible hors de votre habitation. Au cours de la 8e et la 12e semaine du chiot, vous devez être vigilant. C’est une période durant laquelle les anticorps ne protègent plus vraiment votre animal. Au contraire, ils inhibent le vaccin.

En définitive, il faut retenir que le Parvovirose  canin est présent dans le milieu extérieur. Il vous revient de savoir à quelle fréquence faire promener votre animal pour préserver sa santé.

Comment se propage le Parvovirose chez les chiens ?

Le parvovirus canin se transmet d’un chien à l’autre ou par contact avec des objets contaminés, tels que les gamelles de nourriture et d’eau. En réalité, ce virus est très résistant et peut survivre dans le milieu extérieur pendant plusieurs mois. Le chien contracte cette maladie en léchant une surface infectée qui a été préalablement souillée par des vomissures ou des selles d’un animal atteint du virus.

La contamination peut aussi être indirecte, lorsque le propriétaire de l’animal porteur de la maladie transporte sur ses chaussures les spores virales jusqu’à chez lui. Les animaux non vaccinés ont un risque plus élevé d’être infectés lorsqu’ils sont en contact avec ces chiens.

Dans certains cas cependant, la transmission du parvovirus entre les animaux ne survient pas uniquement via leur environnement direct immédiat. Il arrive qu’un vecteur tel qu’une mouche s’attaque aux excréments contenant le virus puis effectue sa dispersion vers différents endroits ou encore que celui-ci soit présent dans l’eau potable si elle n’est pas suffisamment traitée.

Chez les femelles gestantes, il y a aussi transmission verticale où la mère transmettra alors son patrimoine viral à sa descendance encore dans son utérus.

Lorsque votre animal est atteint de cette maladie, vous remarquerez probablement les signaux suivants :

• Une forte fièvre
• Des vomissements récurrents
• La diarrhée aqueuse, souvent sanglante, qui conduit à la déshydratation et à l’anémie.

Ce virus s’attaque aussi aux globules blancs du chien, ce qui provoque une baisse importante de son immunité. Si vous remarquez ces symptômes chez votre animal de compagnie, il faut consulter un vétérinaire pour qu’il fasse les examens nécessaires. Effectivement, une intervention rapide pourrait permettre au chiot de survivre car même si le taux de mortalité varie en fonction des cas, 80 % des chiots infectés succombent malgré tous les efforts médicaux mis en place.

Les risques pour la santé publique liés à la Parvovirose canine

Au-delà des risques pour la santé des animaux domestiques, le virus de la parvovirose canine peut aussi présenter un danger pour l’homme. Les propriétaires d’animaux de compagnie doivent être conscients que ce virus est très contagieux et qu’il peut se propager rapidement s’il n’est pas traité correctement.

Il y a plusieurs façons dont les humains peuvent contracter cette maladie. La plus courante est par contact direct avec un animal infecté ou ses excréments contaminés. Les personnes atteintes par le virus présentent généralement des symptômes similaires à ceux des chiens, tels que la diarrhée, les vomissements et une forte fièvre. Dans certains cas graves, il peut entraîner une inflammation du foie qui peut conduire à la mort.

Si vous avez été en contact avec un chien atteint de la parvovirose canine ou si vous soupçonnez que votre animal est porteur du virus, pensez à bien prendre certaines précautions pour éviter sa propagation aux autres animaux et aux êtres humains.

Pour minimiser les risques liés à cette maladie chez vos animaux de compagnie et dans votre environnement immédiat, voici quelques mesures essentielles à respecter :
• Assurez-vous que tous vos animaux sont vaccinés contre le parvovirus.
• Nettoyez régulièrement leur environnement (gamelles d’eau et nourriture) avec des produits désinfectants puissants.
• Évitez de laisser vos chiens en contact avec des animaux inconnus ou malades.
• Lavez régulièrement les pattes de votre chien après chaque promenade.
• Si vous êtes en contact avec un animal infecté par le virus, lavez-vous soigneusement les mains et évitez d’entrer en contact direct avec lui jusqu’à sa guérison complète.

Si vous soupçonnez que votre animal est atteint du parvovirus canin ou présente des symptômes similaires à ceux évoqués précédemment, pensez à bien consulter immédiatement un vétérinaire pour qu’il puisse diagnostiquer et traiter rapidement la maladie. La prévention reste le meilleur moyen de protéger ses animaux domestiques contre cette pathologie grave qui peut avoir aussi un impact sur la santé publique.

Bien que le parvovirus canin soit une maladie potentiellement mortelle pour nos amis à quatre pattes, elle peut être évitée grâce à quelques mesures simples mais essentielles telles que la vaccination et une bonne hygiène. En respectant ces consignes attentivement, tout propriétaire devrait pouvoir assurer une meilleure qualité de vie à son compagnon canin tout en minimisant les risques sanitaires potentiels liés au virus.